Philippe Tibesar champion de Belgique 1994 Né à Weyler, aux portes d'Arlon, chef-lieu de la province de Luxembourg belge, Philippe Tibesar a le vélo dans le sang depuis tout petit.
Attiré par la compétition dès l'âge de 15 ans, Philippe s'affilie au Vélo-Club Gaumais de Virton, puis à la Pédale Arlonaise et enfin au Vélo-Club de Messancy. En 6 ans, il participe à 200 courses comme amateur, remportant quelques succès bien mérités. Sa grande satisfaction est d'avoir toujours roulé « avec une banane dans la poche du maillot et de l'eau claire dans le bidon ». Un seul regret, celui de ne pas avoir eu quelqu'un pour le guider et le conseiller dans les compétitions afin de mieux canaliser les efforts consentis.

Le Cyclo-Club de Weyler

Après voir raccroché le cuissard d'amateur, Philippe ne suspend pas le vélo. En juin 1976, il fonde le Cyclo-Club de Weyler dont il assure la présidence et l'animation jusqu'à ce jour. Depuis près de 4 décennies, une cinquantaine de camarades cyclos l'accompagnent dans les randonnées dominicales sur les routes du Pays d'Arlon et d'ailleurs.

 

Maxi-trips et collection de cols

Dès les premiers jours du 3e millénaire, assoiffé de défis cyclistes, Philippe se lance dans des aventures mythiques. À vélo, il affronte les pires routes du Pérou et des cols de 4.000 mètres d'altitude dans la Cordillère des Andes. Il découvre la frénésie enivrante de la collection de cols. A ce jour, Philippe en a déjà glissé plus de 1.700 dans sa musette, du plus bas à une trentaine de mètres en Corse au plus élevé à 5.603 mètres dans l'Himalaya. Les autres, il a été les glaner en Islande, Turquie, Italie, Corse, Inde, Argentine ou Vietnam.
À la veille de la soixantaine, les projets continuent à fourmiller dans la tête de Philippe Tibesar !

 

Le Musée du Cycle, enfant chéri et gâté

Quand un passionné croise un autre passionné, ça fait des étincelles qui peuvent allumer un grand feu.
Un jour, en Suisse, Philippe rencontre le fondateur d'un musée de vélos et de motos.
« Pourquoi pas moi ? S'il peut le faire, je peux le faire ! J'adore redonner vie à des objets morts. »
Ainsi débute la longue quête chez les ferrailleurs, brocanteurs, antiquaires de tous poils. Et les pièces restaurées avec soin et patience s'accumulent peu à peu. Elles remplissent les caves, les greniers puis les autres pièces de la maison familiale.
Il faut construire plus grand pour valoriser la collection. Sur près de 200 m2 de surface, le Musée du Cycle est inauguré en 1992. Le champion cycliste belge, Claudy Criquiélon porte le nouveau-né sur les fonds-baptismaux.
Les visites sont organisées sur rendez-vous. Philippe en assure la présentation avec enthousiasme et compétence. De la plus modeste à la plus impressionnante, toutes les pièces de la collection sont passées par ses mains pour être astiquées, restaurées ou réparées. C'est dire que Philippe est incollable sur le sujet et il partage son savoir encyclopédique avec générosité.

 

Le Musée en bref

  • 10.000 blocs de ciment (20x20x40) passés par la truelle de Philippe pour les murs
  • 10.000 visiteurs accueillis depuis son inauguration
  • 200 pièces de collection importantes : draisiennes, grands bis, vélos de toutes les époques, pour tous les usages, de tous les pays...
  • une présentation vivante : mannequins, accessoires, porcelaines, affiches, plaques de taxe, jeux, figurines ...
  • une vidéo originale de 20 minutes sur l'histoire du vélo